Aller au contenu

Beyond, le 1er roadshow Pleo pour les Financiers & Dirigeants, débarque à Paris. Inscrivez-vous ici.

Le Blog Pleo

Plus d'infos sur pleo.io

Demandez une démo
Image d'un DAF concentré et efficace, analysant les données financières avec précision pour optimiser les ressources monétaires de l'entreprise.

Conseils et astuces

Ressources financières : un pilotage stratégique pour le DAF de PME

Un mauvais pilotage des ressources financières peut vite contrecarrer les plans d’une PME. Le DAF se situe à la place idéale pour intégrer ce suivi dans ses missions prioritaires. C’est même un élément essentiel au développement d’une stratégie d’entreprise, qu’il s’agisse de gérer la croissance des ventes, d’investir ou de parvenir à financer les besoins d’exploitation tout simplement.

Voici un point complet sur les types de ressources envisageables ainsi que les actions à déployer dans une direction financière.

1 - Ressources financières d’une entreprise : de quoi parle-t-on ?

Par définition, les ressources se situent au passif du bilan dans la comptabilité. Quand elles viennent à manquer, il existe donc plusieurs pistes pour obtenir des financements complémentaires, en fonction de la nature des emplois.

1.1 - Les ressources du bilan financent les emplois dans un ordre logique

Dans un plan de financement comme en comptabilité, tout DAF de PME connaît cette présentation classique :

  • les ressources se situent à droite ou au passif du bilan ;
  • les emplois se présentent à gauche ou à l’actif du bilan.

En outre, le haut du bilan comptable correspond aux ressources et aux emplois stables ou durables. Ainsi, les capitaux permanents, fonds propres et dettes financières à long terme, financent en priorité les actifs immobilisés. Le bas de bilan comporte, lui, les postes d’emplois et de ressources circulants, donc liés au cycle d’exploitation. Le besoin en fonds de roulement qui en résulte se finance par le FDR positif le cas échéant, puis par des ressources financières à court terme.

1.2 - Ressources financières internes à l’entreprise : les fonds propres

Dans cette catégorie de ressources, l’entreprise s’autofinance ou recherche des subventions d’équipement pour financer des investissements.  

a - Le capital social et les différents types d’apports

À la création ou plus tard, les associés ou actionnaires, selon la forme juridique de la PME, réalisent des apports en numéraire ou en nature afin de constituer le capital initial ou en cas d’augmentation. L’apport en industrie ne correspond pas en revanche à du capital social, mais à un accroissement du pouvoir dans la structure ainsi que des droits de répartition des bénéfices. C’est la mise à disposition de compétences, d’influences ou de prestations de service.

b - Les bénéfices dégagés par l’entreprise

Au cours de la vie de la société, les résultats bénéficiaires non distribués aux associés sous forme de dividendes viennent majorer les capitaux propres. C’est une ressource financière qui se pilote pour renforcer les fonds propres, en fonction du taux d’endettement et des projets d’investissement.

c - Les subventions d’investissement ou d’équipement

C’est un poste parfois négligé dans la gestion financière des PME. Pourtant, c’est intéressant de toujours vérifier de quel type de subvention la société peut bénéficier pour investir. Le service public met à disposition des entreprises un site appelé aides-entreprises.fr. C’est une base de données complète tant pour les aides d’exploitation que pour les subventions d’équipement.

1.3 - Ressources financières externes

Les dirigeants d’une PME peuvent rarement piloter l’activité et la développer avec leurs seuls fonds propres ainsi que la bonne volonté de leurs ressources humaines, salariés comme managers. Pour grandir, ils doivent souvent agrandir leurs installations matérielles ou adopter de nouveaux équipements informatiques. En outre, la gestion des encours clients et des stocks oblige à trouver de l’argent supplémentaire pour une exploitation qui croît.

a - Les dettes financières long terme et les quasi-fonds propres

Pour financer le haut de bilan et donc améliorer le fonds de roulement, la PME peut choisir entre plusieurs solutions. Notons que certaines correspondent à des quasi-fonds propres et n’entrent pas dans le calcul du taux d’endettement en termes d’analyse financière

Voici les ressources financières qui appartiennent à cette catégorie :

  • prêt bancaire traditionnel auprès d’un établissement de crédit ;
  • prêt d’honneur, un prêt à taux zéro accordé à titre personnel aux dirigeants afin de réaliser un apport dans l’entreprise ;
  • prêts aidés octroyés par BpiFrance dans le cadre d’un projet innovant ;
  • apport en compte courant d’associé avec convention de blocage, soit des quasi-fonds propres ;
  • financement participatif dans le cadre d’une opération de crowdlending ;
  • levée de dette auprès d’investisseurs dans le cadre d’une levée de fonds, en complément du capital. 

b - Les dettes d’exploitation, voire hors exploitation

Elles participent aussi au financement de la société, ou plutôt de son activité… tant qu’elles ne sont pas réglées. Elles viennent donc en diminution des actifs circulants, stocks et créances clients, pour constituer le besoin en fonds de roulement (BFR).

Entrent dans cette catégorie de ressources financières :

  • les dettes fournisseurs, en fonction du crédit qu’ils vous accordent, y compris celles relatives aux immobilisations ;
  • les dettes sociales avec les salaires et les charges à payer ;
  • les dettes fiscales. 

c - Les dettes financières court terme

Enfin, les ressources financières à plus courte échéance viennent renforcer la gestion de trésorerie et couvrir le BFR non financé par le FDR. Vous y retrouvez :

  • les découverts bancaires autorisés ;
  • les facilités de caisse ;
  • les crédits court terme ; 
  • les crédits de campagne ;
  • les crédits de mobilisation de créances (cession Dailly et escompte).

2 - La gestion financière des ressources : un processus crucial et stratégique pour la PME

Comment piloter les ressources financières pour permettre aux petites et moyennes entreprises de vivre et se développer ? Voici les axes pratiques, l’organisation et les outils que nous recommandons au DAF d’intégrer à sa stratégie financière.

2.1 - Disposer d’une structure de bilan cohérente

Comme évoqué dans la description des ressources financières, le DAF doit veiller à maintenir une structure bilancielle correcte. Il surveille les ratios financiers classiques (solvabilité ou liquidité générale et taux d’endettement). Il prend les mesures correctives le cas échéant. Ce travail consiste à réduire les emplois ou à maximiser les ressources de l’entreprise.

2.2 - Surveiller le besoin en fonds de roulement et soutenir la croissance

Le bon pilotage des ressources financières commence par une recherche d’économies d’emplois circulants, afin de réduire le besoin en fonds de roulement (BFR). En effet, un manque de suivi conduit à un besoin d’argent parfois trop élevé. En outre, quand les entreprises se développent, le BFR augmente naturellement. C’est aussi une phase qui exige un travail spécifique de la part des DAF.

a - Gérer les stocks

C’est connu, les stocks de marchandises ou de matières premières représentent de l’argent qui dort dans les entreprises. Aussi, leur gestion au plus près constitue un travail fondamental tant pour les services financiers que pour le management de la supply chain. Trop stocker coûte cher tout comme subir des ruptures de stock entame la rentabilité d’une PME. C’est donc essentiel de s’équiper des outils qui facilitent le suivi des stocks, leurs inventaires ainsi que le calcul des indicateurs clés.

b - Manager le poste client voire le financer

En PME, c'est souvent la comptabilité client qui prend en charge le credit management. Gestion des relances, assurance crédit et dossiers contentieux, la DAF met en place la bonne organisation pour réduire au maximum l’encours de créances clients à l’actif du bilan. Des logiciels accessibles aux PME permettent de piloter l’ensemble du poste client. Enfin, l’entreprise peut le financer avec un contrat d’affacturage.  

c - Prendre garde aux délais de paiement des fournisseurs

Comme expliqué lors de formations, plus vous disposez de dettes fournisseurs, plus vous diminuez le BFR de votre entreprise. Pourtant, les pratiques qui consistent à tirer sur le crédit fournisseur semblent à bannir. Vous créez des difficultés financières pour vos interlocuteurs. Ils risquent de stopper ou réduire leurs livraisons ou prestations. Or, en matière de supply chain, la fidélisation des fournisseurs est souvent essentielle. 

2.3 - Prévoir pour anticiper les besoins de ressources financières de l’entreprise

Pour piloter correctement ses ressources, rien ne vaut l’anticipation afin de connaître le niveau des besoins financiers et sur quelle durée. Ceci exige donc un travail de prévision

a - Le pilotage de la trésorerie prévisionnelle et la recherche de solutions pour le BFR

Toutes les entreprises ont intérêt à s’équiper d’outils pour suivre leur trésorerie. Il existe désormais des applications en ligne qui facilitent ce travail y compris pour des organisations de taille moyenne ou petite. En projetant ses dépenses et recettes à un horizon de 10 à 12 semaines par exemple, les entreprises identifient les périodes où l’argent peut manquer. Elles disposent alors de suffisamment de temps pour trouver l’organisation adéquate, en interne ou à travers un financement externe.

b - Le plan de financement pluriannuel d’une PME

Pour un projet d’investissement ou de croissance à moyen terme, le plan de financement reste un outil essentiel afin d’optimiser les ressources financières. Il permet de se projeter sur la future structure du bilan et d’identifier les déséquilibres à combler. C'est un élément indispensable pour rechercher un prêt bancaire ou convaincre des investisseurs. 

c - Trouver des ressources financières externes peut prendre du temps

Quand les entreprises se retrouvent à court d’argent ou présentent des projets d’investissement importants, trouver les financements en capital ou par de l’endettement peut prendre du temps. Peu de solutions financières s’obtiennent en un claquement de doigts. Une levée de fonds peut exiger aisément 6 mois. L’anticipation demeure donc une des clés pour le DAF.

2.4 - Choisir la bonne stratégie pour la croissance et l’investissement

Le DAF doit aussi définir la stratégie financière en accord avec les dirigeants de la PME. Croissance en mode bootstrapping ou pas, élaboration d’un business plan cohérent et raisonnable, performance financière, autant d’éléments qui impactent la recherche et l’obtention de ressources externes.

a - La politique de bootstrapping et ses limites pour la croissance des entreprises

Se développer sur la base de ses fonds propres seulement, donc en mode bootstrapping, prend du temps. Ceci exige en outre de dégager suffisamment de capacité d’autofinancement. Ce mode de gestion financière dépend aussi des parts de marché que l’entreprise vise et sous quelle durée.

b - Maximiser ses chances de décrocher un financement externe pour son projet

Fort de sa formation en finance et en comptabilité et de son expérience professionnelle, le DAF dispose des compétences pour soigner la présentation du business plan. La description du projet et de la stratégie, l’analyse financière des comptes annuels, le chiffrage prévisionnel, etc., voilà autant d’éléments à peaufiner pour le banquier ou pour un investisseur. Ce travail ne constitue pas une perte de temps, bien au contraire.

c - Piloter la rentabilité, un gage pour convaincre les banques

Enfin, la gestion de la performance de l’entreprise comporte une surveillance constante de la rentabilité. C’est également le cœur de métier du DAF. Idéalement placé pour définir les indicateurs clés et pour conseiller les dirigeants, il contribue à optimiser l’efficience économique de l’organisation. Les banques ou apporteurs de capitaux en sont friands. Ce ne sont pas des philanthropes.

Le DAF de PME, équipé des bons outils de gestion, occupe une place de choix pour piloter les ressources financières. Chez Pleo, nous vous proposons une plateforme complète pour gérer vos dépenses professionnelles. Notre solution SaaS vous apporte toutes les fonctionnalités pour maîtriser ces coûts avec le maximum de visibilité. En vous inscrivant pour un essai gratuit, découvrez la puissance de nos outils !

Ne ratez plus aucun article

Abonnez-vous dès aujourd'hui pour recevoir les actualités Pleo et nos newsletters.